ta chambre

Ta chambre

Ta chambre Ta chambre

Ta chambre

Ça y est nous avons fini ta chambre. Nous t’avons préparé une chambre dans la maison où nous sommes, chez tes grands parents. Eux n’y habitent pas, donc en attendant que nous finissions nos travaux, nous y habitons.

À côté de notre chambre nous avions une petite pièce qui nous servait de bureau, stockage et chambre d’amis. Je me souviens que quand nous avons emménagé c’était la pièce que nous préférions. Tout y était rangé et à porté de main comme dans le petit appartement où nous étions avant. Nous y avions nos livres, nos cd’s, ma platine vinyle, un ordinateur et surtout notre vieux canapé.

Nous avons donc tout retiré. Nous avons repeins le mur rouge en gris, fait un peu de place et y avons finalement monté tes meubles. Il ne manque plus que ton lit, qui arrivera bientôt. Ça y est nous avons une chambre de bébé à la maison, la chambre d’un petit garçon.

01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12

Des peluches dans chaque coin

Ce matin, alors que je m’habillais dans le couloir pour ne pas réveiller Sandra, j’ai allumé la lumière de ta chambre afin de ne pas faire trop de lumière. De la voir toute rangé avec des peluches dans chaque coin j’ai encore une fois réalisé que tu ne tarderais plus. Mon estomac s’est un peu serré, les larmes me sont monté aux yeux. C’est drôle comme certaines choses me touchent particulièrement. Alors qu’il n’y a pas un jour où je ne pense à toi, que dernièrement je te sens bouger presque à chaque fois que je pose la main sur le ventre de ta maman, que je parle beaucoup de toi, certaines pensées vont me toucher et m’émouvoir. Ce matin, c’est l’une d’entre elles.

Dans quelques temps je me lèverais pour m’habiller, je n’allumerais pas la lumière de ta chambre, et m’en tiendrais au dressing afin de ne pas faire trop de clarté. Ta maman et toi dormirez tous les deux. Une fois prêt, je ferais comme toujours une bise sur le front de Sandra, puis me rendrais dans cette chambre, ta chambre, afin de te faire également une bise sur ton front. Tu dormiras calmement. J’ai hâte …

Ou alors, dans quelques temps, je me lèverais en retards car je n’aurais quasiment pas dormis, j’allumerais toutes les lumières car ta maman sera déjà debout dans ta chambre car tu pleurais. Une fois prêt je ferais une bise rapide sur le front de Sandra avant de te regarder en disant : « c’est mieux, il nous a laissé dormir deux heures cette nuit… » J’ai moins hâte.

– Papa –

Mots-clefs : , ,

Commentaires (1)

  • papa

    |

    Après quelques mois, je peux confirmer que c’est bien le premier scénario qui se déroule chaque matin. Dès ta naissance tu nous a fais de longues nuits. Aujourd’hui encore, nous devons te réveiller afin de te conduire à la crèche, car bien souvent tu restes accroché à ton doudou et ton matelas.

    Reply

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.